MENU

Language

Show contents for

YPARD RDC : évaluation mi-parcours du Plan d’action annuel 2017

photo de famille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 2 juillet 2017 YPARD RDC a tenu sa première réunion d’autoévaluation durant laquelle le plan d’action annuel 2017 a été évalué. Ce premier exercice d’évaluation mi-parcours a permis aux différents membres d’YPARD RDC présents de pouvoir porter un regard critique sur ce qui a été réalisé et ce qui ne l'a pas été.

En effet quelques points ont figuré à l’ordre du jour ; il s’agit de :

  1. Présentation d’ypard et de ses objectifs
  2. Présentation des activités réalisées et non réalisées au cours du premier semestre 2017

  3. Les faiblesses et les défis avenirs

  4. Echange sur la date du premier anniversaire d’YPARD

YPARD et de ses objectifs

Raissa Tshikandama, membre de la coordination d’YPARD RDC a présenté de manière succincte, les 4 objectifs d’YPARD ainsi que le rôle que joue le réseau en faveur des jeunes. Cette séance a été clôturée par un complément fait par Hervé Bondonga, lequel a fait remarquer que YPARD est pour les jeunes dans leur diversité.

Les activités réalisées

De janvier à juin 2017, Aimé KAZIKA, le Représentant National d’YPARD, a brossé de manière détaillée toutes les activités réalisées au cours de ce premier semestre 2017 dont l’on peut retenir, la formation des jeunes en entrepreneuriat réalisé en janvier 2017,  les contacts pour l’hébergement d’YPARD RDC à la FAO, OXFAM et/ou l'Ambassade de Canada en avril pour d’éventuels financements.

Enfin, en mai et juin, deux visites d’apprentissage en entrepreneuriat à Kasangulu, Province du Kongo Central; dans la ferme COFED Ong et à l’Université de Loyola. Entre avril et juin, il a aussi fait remarquer, qu’YPARD RDC a participé à diverses activités des autres institutions ayant dans leur mandat la jeunesse ou l’entrepreneuriat dont CLEJUPS, SOS Family, Centre Carter, Habari RDC.

Deux membres d’YPARD RDC ont participé au Ghana, Cote d’Ivoire et Nigéria, à deux rencontres internationales, il s’agit de Thierry Palata et d’Hervé Bondonga, au Forum de la jeunesse africaine sur l’agrobusiness. Un forum  qui renforcé les capacités des ces jeunes. 

Ypard RDC a également participé à un forum organisée au Centre Carter à Kinshasa-Kitambo en marge de la journée internationale de l’environnement du 6 au 7 juin 2017 où 5 membres ont pris part. Et, un membre d’YPARD a été sélectionné comme formateur des formateurs par Africalead dans le cadre de son projet Feed the Future, il s’agit de Hervé Bondonga, lequel a participé à une formation de haut niveau pour devenir formateur des jeunes en agribusiness.

Pour ce qui est des activités non réalisées, il sied de signaler que dans le Plan d’action annuel 2017, trois  formations prévues dont la sensibilisation sur l’agriculture dans les écoles et universités de la place, la formation en élaboration d’un Curriculum vitae et d’une bonne lettre de motivation bancable ; la formation en web2.0 et TICs en lien avec l’agriculture, la formation en sur l’Agenda 2063 et les ODD en lien avec les jeunes n’ont pas été réalisées. Elles sont prévues pour la période de juillet à décembre 2017.

Les faiblesses relevées

Pour ce qui est des faiblesses relevées, il y a eu deux faiblesses majeures dont le manque de statuts juridiques et le manque de partenaires financiers, lesquels, limitent le déploiement des activités d’YPARD RDC dans d’autres parties de la RDC. A ce jour, toutes les activités offlines ne sont organisées qu’à Kinshasa la capitale, facile pour la mobilité des membres. Malgré le retard dans l’organisation des activités faute des moyens, YPARD RDC arrive tant soit peu à suivre son plan d’action tel que planifié.

Ainsi, chaque membre était libre de relever les défis d’avenirs dont les principaux sont : l’hébergement de YPARD RDC (comme élément fondamental pour accéder à certaines financements car YPARDC RDC fonctionne comme un réseau informel) et le financement des activités. A ce jour, la totalité des activités est financée par ses membres qui se mobilisent pour soutenir toutes la réalisation de son plan. L’appui par YPARD Global pour certaines activités et la communication via d’autres médias pour certaines activités de terrain sont autant de défis à relever.  

Le dernier sujet débattu a été la date du premier anniversaire d’YPARD RDC. C’est la date du 17 octobre qui a été retenue comme date de l’anniversaire d’YPARD RDC. C’est le 17 octobre 2016 qu’YPARD Global a reconnu YPARD RDC comme faisant partie du réseau mondial ; ainsi, tous les membres ont voté de manière démocratique cette date et elle reste désormais la date où YPARD RDC va organiser ses activités mémorables.

 

Pour Milor Kangela, nouveau membre, « une bonne évolution pour Ypard RDC consiste à chercher comment avoir les documents administratifs, un siège pour  plus de considération auprès des partenaires. Il faut trouver des stratégies pour mobiliser l’argent chez les jeunes. Si possible développer une caisse sociale pour les jeunes et les former de manière continue ». Quant à Lynn Mazianda, une habituée de ypard, « ce moment m'a aidé à vivre encore cet amour fraternel du groupe. Un moment pour connaitre les activités organisées avant mon adhésion dans le réseau».

 

Malgré les difficultés et obstacles, YPARD RDC continue sa route tout en regardant vers un avenir meilleur.

les femmes membres de ypard RDC