MENU

Language

COPIMUCOPO: La coopérative piscicole qui force l’admiration au Burundi

Au cours de ce mois de Juillet 2018 ypard-burundi a fait une descente sur le site de pisciculture de la Coopérative Piscicole de Multiplication et de Commercialisation du Poisson (COPIMUCOPO). Située dans la province de Bubanza (Nord-Ouest du Burundi), plus précisément à Musenyi et Randa, la coopérative piscicole existe depuis Mai 2014 et regroupe plus de 450 membres dont 50 actionnaires. Ils se sont réunis pour faire face au chômage en créant une activité génératrice de revenu. Nous vous racontons leur histoire. 

Production des poissons clarias et tilapia

La coopérative a débuté ses activités sur 5 étangs piscicoles d’une superficie d’un demi-hectare. Actuellement, elle compte 50 étangs sur une superficie de 4 hectares répartis en étangs d’alevinage, de pré-grossissement et grossissement. Elle fait l’élevage des poissons de type Clarias et Tilapia. Ces deux types de poissons ont été choisi parce qu’ils grandissent rapidement; ils sont peu chers à nourrir; résistants et bien adaptés au climat de la région. Cela se remarque par la production qui n’a cessé de croitre en passant de 1.2 Tonne en 2014 à 12 Tonnes de poissons marchands en 2018. De même, la production des alevins de poissons est passée de 12000 alevins en 2014 à 250 milles estimés la fin de cette année. A cette pisciculture,  la coopérative COPIMUCOPO a associé un élevage de volailles dont les fientes contribuent à l’alimentation des poissons.

Contribution au développement du pays

COPIMUCOPO a pu créer un partenariat avec la branche de l’Organisation des Nations Unis pour l’Alimentation et l’Agriculture au Burundi dans un projet intitulé « OSRO Burundi » qui a débuté en 2015. Dans ce projet, elle contribue en tant que fournisseur d’alevins destinés à des associations de vulnérables se trouvant dans différentes provinces du Burundi notamment à Kirundo, Bujumbura Rural, et Mwaro. Cette coopérative a livré plus de 150 000 alevins de tilapia et 50 000 de clarias. Les activités de cette coopérative contribuent au développement dans la mesure où elle paie ses taxes et impôts mais aussi parce qu’elle permet d’améliorer l’alimentation en mettant sur le marché des poissons à un prix qui correspond au pouvoir d’achat de la population.

 

Et ce n'est pas tout, COPIMUCOPO a également pu créer un partenariat avec la Fonds International de Développement Agricole au Burundi dans un projet intitulé « IMBO MOSSO ». Dans ce projet dont l’objectif était l’empoissonnement des rivières comme Dogodogo à Cibitoke, des étangs piscicoles à Bubanza, Rutana, et une rivière à Ruyigi. Elle a pu livrer 240 000 alevins de tialipa de 2016 à 2017.

Selon les données de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, le taux de consommation du poisson au Burundi est estimé à 1.5 kg / individu par an alors que la moyenne en Afrique est de 8.3 kg / individu par an et au niveau mondial 16 kg / individu par an.

Gagnante dans les compétitions d’agri business locales

Grace à son expérience en pisciculture, cette coopérative a participé à des foires et remporté des concours d’innovation agricoles. On peut citer la compétition d’affaires lancé par le FIDA Burundi et la compétition lancée par l’ONG AgriProfocus. Dans toutes ces deux compétitions, la COPIMUCOPO s’est classée première au niveau national. La coopérative a également été sélectionnée aves 35 autres entrepreneurs en Afrique parmi plus de 3600 candidatures pour participer dans un concours d’innovation organisée par la Banque Africaine pour le Développement en Côte d’Ivoire en Avril dernier.

Il n'y a plus qu'à souhaiter un bel avenir à cette coopérative.